Conduire une séance de compréhension de l’oral
Les séances de compréhension de l’oral se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque enseignant développe en effet ses propres démarches en fonction de son expérience et du public auquel il fait face. Cependant, des points communs se dégagent ; ils sont nombreux d’une classe à l’autre et dessinent une trame générale :
1- Des activités de pré-écoute (sur Safar : « avant le départ ») :
Pour élargir le champ de la compréhension et rendre l’exercice plus efficace, il est intéressant de procéder au préalable à une activité de pré-écoute.Ce type d’activité sert à :
• Rappeler des mots oubliés ou introduire des termes nouveaux ;
• Découvrir la situation de communication, le plus souvent par l’observation et la description d’une illustration ou de la vidéo (sur laquelle on souhaite travailler) dont le son est coupé.
Les activités de pré-écoute ont pour fonction d’apporter, en amont de l’écoute, quelques outils linguistiques utiles pour la compréhension du document. Elles servent à :
• Préparer la séance : donner une ou des consignes(s) d’écoute ;
• Contextualiser le document, c’est-à-dire le mettre en relation avec le vécu des élèves ;
• Définir la situation de communication (qui parle ?à qui ? de quoi ?) ;
• Placer des élèves en situation de compréhension active (deviner, anticiper, formuler des hypothèses).
2- Ecoute / compréhension globale (sur Safar : « en route») :
Elle vise le repérage de choses simples telles que la nature du document (interview, dialogue, information, jeu…), les interlocuteurs (nombre, nom, profession…), le lieu et le sujet du document. Pendant cette première phase, les élèves comprennent déjà, en général :
• Les mots qu’ils connaissent déjà et qui les aident à construire le sens ;
• Les mots-outils et les mots dont le sens peut être facilement déduit du contexte ;
• La situation : même si le discours leur échappe en partie, ils peuvent formuler des hypothèses avec leurs propres mots.
L’activité implique :
• Des notes au tableau pour mémoriser les indices entendus et préparer la restitution orale ;

• Une mise en commun de ce qui a été compris par rapport au repérage demandé, notamment l’élucidation de la situation de communication ;
• La vérification des réponses au cours d’une nouvelle écoute.
3- Ecoute pour une compréhension fine / détaillée
(Sur Safar : « exploration » + « la bonne direction ») :
Elle passe par le repérage de notions plus précieuses (ex : description d’une personne ou d’un objet, arguments publicitaires, chronologie d’un récit, indications d’un itinéraire …) et peut prendre appui sur l’utilisation d’une (ou plusieurs) fiche(s) d’écoute pour guider les élèves et sur la réécoute du document si nécessaire.
4- Post-écoute / reformulation et extension (sur Safar : « souvenirs de voyage ») :
Dans tous les cas, il est important de clore ce temps de travail en reformulant le sens du message écouté, de manière à lever des incertitudes qui pourraient demeurer chez des élèves plus en difficulté, ou moins attentifs. L’enseignant peut évidemment associer à cette reformulation certains élèves, en veillant particulièrement – dans ce moment précis- à la qualité de la prononciation.
5- Prolongement par des activités variées:
La compréhension orale proprement dite est à présent terminée. Elle est prolongée par des activités variées : activités d’entraînement (lexique/grammaire), exploitation en production écrite/orale, élargissement culturel/lexical avec un album de jeunesse particulièrement en 5ème AP.

 

telecharger le document complet en PDF  ICI